Fusion de l’audiovisuel public: la grève se poursuit, l’examen de la réforme repoussé

Le projet de fusion de l’audiovisuel public porté tambour battant par Rachida Dati prend du retard. Son examen à l’Assemblée nationale a été repoussé jeudi 23 mai, alors que tout le secteur est en grève pour s’y opposer. Le député du camp présidentiel (Renaissance) et ancien ministre, Clément Beaune, estime sur Sud Radio qu’« il ne faut pas […] inclure » France Médias Monde (RFI, France 24 et MCD) « dans cet audiovisuel rassemblé »

Les antennes de Radio France et Radio France Internationale (RFI) étaient toujours perturbées ce vendredi matin, au deuxième jour d’une grève des personnels du secteur de l’audiovisuel public contre le projet de fusion défendu par la ministre de la Culture, Rachida Dati. Une assemblée générale commune des personnels devait se tenir dans la matinée de ce vendredi, à la Bourse du travail à Paris.

Les députés devaient débattre de cette réforme éclair en première lecture jeudi et vendredi. Mais, le gouvernement a pris la décision de le reporter, arguant d’un encombrement de l’ordre du jour. Le texte pourrait être examiné en juin, alors que le calendrier voulu par la ministre de la Culture était déjà très contraint, avec une fusion de l’audiovisuel public programmée dès le 1er janvier 2026.

Jeudi en tout cas, des réseaux régionaux de France 3 ou France Bleu aux sièges parisiens, tout le secteur a fait grève. Les antennes de Radio France ont été très perturbées et les émissions habituelles remplacées par de la musique. Selon la direction, le taux de grévistes s’élevait à 33% pour l’ensemble des salariés, contre 55% chez les journalistes. Du côté de France Télévisions, il y a eu 12% de grévistes, tous métiers confondus, a indiqué la direction. En conséquence, la chaîne Franceinfo a rediffusé des programmes. Le journal de 20h de France 2 a quant à lui été réalisé « dans des conditions particulières », a indiqué sa présentatrice Anne-Sophie Lapix.

Pour assurer la retransmission du débat dans la soirée sur France 2 entre le Premier ministre Gabriel Attal et le président du Rassemblement National (RN) Jordan Bardella, la direction a eu recours à des prestataires externes, d’après les syndicats.

rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *