Les États-Unis acceptent de retirer leur force anti-jihadiste du Niger

Plusieurs responsables américains confirment qu’un millier de soldats engagés dans la lutte contre le terrorisme vont quitter le Niger, après la dénonciation d’un accord de coopération par le régime militaire de Niamey.

Avec notre correspondant aux États-Unis, David Thomson

La demande de retrait a été formellement acceptée par le numéro deux de la diplomatie américaine lors d’une rencontre à Washington avec le Premier ministre nigérien. Selon cet accord, une délégation américaine doit s’envoler pour le Niger dans les prochains jours au Niger pour planifier les détails du départ du Niger de ce millier de soldats américains engagés jusqu’ici dans la lutte contre les groupes jihadistes au Sahel. Les États-Unis ont déjà suspendu l’essentiel de leur coopération avec Niamey à la suite du coup d’État du 26 juillet dernier.

En mars, le Niger avait dénoncé l’accord de coopération militaire signé avec les États-Unis en 2012 estimant que celui-ci avait été imposé unilatéralement par Washington. Depuis sa prise de pouvoir, le nouveau régime de Niamey s’est rapproché de la Russie comme le Mali et le Burkina Faso. Mi-janvier, Moscou a d’ailleurs annoncé la conclusion d’un accord visant à intensifier sa coopération militaire avec Niamey.

rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *