A la découverte de Oumou Hawa BA alias « Oumouna Sweet Voice »

Qui est Oumouna ?

Rires… Oumouna est une jeune femme de la banlieue Dakaroise particulièrement, dans la ville de Guédiawaye où j’ai fait toutes mes humanités. Je me nomme Oumou Hawa Ba, je suis Sénégalaise d’origine Guinéenne. J’ai grandie à Guédiawaye une riche ville qui m’a forgé avec sa riche identité culturelle. J’ai aussi fait des études poussées car après avoir obtenu mon bac au lycée Seydina Limamoulaye, j’ai fait une formation en tant qu’infirmière. Rires…

Comment vous êtes entrée dans la musique spirituelle ? Est-ce que vous êtes issue d’une famille d’artistes ?

Non, je ne suis pas issue d’une famille griotte où d’artiste mais je dois à la vérité de dire que j’ai choppé le virus musical au Lycée Seydina Limamoulaye. Où j’ai reçu cette formation artistique avec le club d’anglais dénommé LAPA « Limamoulaye Access Program Association » où on a forgée notre niveau de langue anglaise à travers des représentations théâtrales, les chorales ou encore des déclamations de poèmes. Et c’est de là que mon talent s’est révélé au grand jour puisque j’ai été l’actrice principale dans beaucoup de tableaux qu’on a eu à présenter. A un moment il fallait choisir entre le théâtre et la musique mais la chanson a pris le dessus (rires…) et voilà de là tout est parti.

C’est quoi votre univers musical ?

Je fais une carrière solo depuis trois ans et j’évolue dans la musique spirituelle plus connue sous les sonorités orientales et par la grâce de Dieu nous avons à nos jours 7 singles disponibles sur le marchés et sur les réseaux sociaux.

Le 21 août 2020, j’ai sorti un cover de « Mame Cheikh Ibra Fall » une reprise de la chanson de Tapha Diara bi et ensuite le 19 avril 2021, en duo avec Ousmane Gueye, j’ai sorti « ramadan kareem» qui est entrain de faire son chemin, le 16 octobre 2021: « Ahmad Ya Habibi » très aimé des fans mais également en featuring avec Binetou Khadija j’ai sorti « Sallou Allan Naby » récemment, plus précisément le 13 mai 2023. Mais, il faudrait savoir que le choix de ce type de musique s’est fait naturellement car avec l’éducation que j’ai reçue, c’était la seule option qui s’imposait. Je remercie mes parents également de m’avoir donné cette éducation religieuse.

Depuis quand vous êtes dans la musique ?

Je suis entré dans la musique depuis 2011 alors que j’étais au collège comme je vous l’ai expliqué. C’est flirtant avec les chorales des clubs d’anglais du lycée Limamoulaye et de Fontaine English Club que l’envie de faire de la musique m’est arrivée, par contre, j’ai lancé ma carrière musicale en 2018

Quels sont les thèmes que vous développez ?

Rires… Dans mes chansons, je développe des thèmes spirituels, éducatifs et sociaux. Car vous savez je me suis aussi inspirée d’un grand chanteur Sénégalais qui disait que si une chanson n’a pas pour vocation d’éveiller les consciences, ou encore n’a pas pour objectif d’enseigner, cette chanson n’est que leurre et nous voudrions aussi à travers nos chansons participer modestement à l’édification d’une société Sénégalaise riche de ses valeurs culturelles, cultuelles et de son patrimoine historique.

Qui sont vos références dans la musique ?

Oui j’écoute beaucoup d’artistes pour apprendre davantage et impulser ma musique. J’aime bien écouter Nissa Sabyan à qui on me prête une ressemblance parfaite (rire…) j’écoute aussi Maher zain, Oumou Kalsoum, Sammy Youssouf. Je m’inspire de beaucoup de personnes et comme l’a également dit une chanteuse bien connu du Sénégal, avant de faire de la musique il faut faire des recherches et nous sommes dans cette dynamique afin qu’à chaque fois qu’on place un single sur le marché que les Sénégalais s’y retrouvent et se l’approprient. 

Quelles sont vos ambitions dans la musique ?

C’est une pertinente question … (rires) … Mais pour être sérieuse, bien que nous sommes infirmière de formation, nous avons pour objectif de réussir dans la musique et c’est pour cela que nous n’avons pas hésité à nous entourer de personne ressource pour évoluer sur tous les plans humainement et musicalement. Je me réjoui et rend grâce à Dieu de m’avoir donné un staff très professionnel, un manager qui s’occupe de tous à la loupe (rire…). Mon staff est composé de membres très pertinents et qui aiment la musique et qui aiment de surcroît Oumouna plus que tout. En tout cas mon rêve c’est de jouer dans les plus grands scènes du monde et d’avoir l’aura de mes référence à l’image de Nissa Sabian et j’espère que Dieu dans son immense bonté nous aidera à réussir.

Quelques clichés de l’artiste Oumouna Sweet voice

RépondreTransférer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *