Abdou Ba Ndiéguéne : Sur la formation du gouvernement « le premier ministre Ousmane Sonko a tenu ses promesses… Le maire Mamadou Djité est dans l’illégalité totale »

Abdou Ba Ndiéguéne, le coordonnateur départemental du parti pour l’Espoir et le Modernité P.E.M, était l’invité de la rédaction de louxewtey.com. Une opportunité pour l’agent de l’état et par ailleurs chef de division au service des mines de Thiès de revenir longuement sur le différend qui oppose une partie du conseil municipal de la mairie de Thiès-Ouest au maire Mamadou Djité, mais également sur le parti P.E.M et son apport pendant la campagne. Se réclamant deuxième force politique à Thiès derrière le Pastef, il s’est réjoui de la liste de 25 ministres et 5 secrétaires d’Etat qui fait office de composition du nouveau gouvernement, le premier, sous le magistère du président Diomaye FAYE.

L’apport du P.EM lors de l’élection présidentielle de 2024
M. Ndiéguéne se veut clair, le président Habib Sy, leader du parti P.E.M dont il a été le coordonnateur dans le département à Thiès est un homme digne et loyal qui a fait 24 ans d’opposition avec Abdoulaye Wade avant de faire 12 années de service loyaux sous le régime du président Wade pour ensuite s’opposer farouchement au 12 ans de règne du régime du président Macky Sall « c’est un homme expérimenté qui n’a jamais attendu pour mettre à contribution son expérience afin d’aider le Sénégal à se mettre définitivement sur les rampes de l’émergence » nous dit l’homme qui nous peint M. Habib SY, le leader du parti PEM comme un homme politique visionnaire dont la parole équivaut à une signature. « lors la dernière présidentielle, même si le P.E.M avait gagné, le président Habib Sy allait faire de son premier gouvernement, un gouvernement de transition pour ensuite après deux années, permettre un processus libre et transparente qui permettrait au détenus politique tels que Ousmane Sonko et Bassirou Diomaye Faye de recouvrer leur liberté et leur droit civique et ensuite organiser des élections et céder le pouvoir », assure-t-il.
Dithyrambique à l’égard du président Habib SY, il revient sur le retrait de la candidature de M. Habib SY lors de la dernière campagne présidentielle au profit du candidat Bassirou Diomaye Diakhar Faye, finalement élu cinquième président de la république du Sénégal. A l’en croire, le consigne de vote donné par le parti P.E.M est bien passé, ce qui dénote du résultat négatif du parti P.E.M dans les centres de vote, qui pourtant à une très bonne représentativité à Thiès ville et dans le département. Pour lui, « l’objectif de ce retrait de candidature était une manière de ne pas disperser les voix et de permettre au candidat Bassirou Diomaye Faye d’être bellement élu. Ce qui a d’ailleurs été le cas puisque de l’histoire de l’Afrique, c’est la première fois qu’un opposant gagne au premier tour avec un score de plus de 54% et ceci le retrait des candidatures du président Cheikh Tidiane Dieye et du président Habib Sy y a été le tournant décisif de la campagne que le gouvernement sortant n’a pas prévu pour empêcher la défaite de leur candidat », se réjoui-t-il.

La composition gouvernementale
« Je suis encore plus réconforté quand je vois la composition du gouvernement. Cela prouve que le premier ministre Ousmane Sonko maîtrise le projet Pastef, car il nous avait promis un gouvernement de moins de trente une fois aux commandes et c’est chose faite. Le gouvernement est composé de 25 ministres et 5secrétaires d’Etat », explique-t-il avec fierté. Il ajoute par ailleurs, « certes la promesse a été tenue mais ce qui m’excite le plus en revisitant cette liste c’est la probité morale et intellectuelle des personnes qui la compose, car c’est ça la vraie rupture. C’est de ne pas verser dans la politique politicienne mais de mettre en avant les intérêts exclusifs du Sénégal. C’est pourquoi nous avons foi aux ministres qui ont été appelés pour travailler autour du président Diomaye FAYE », se réconforte-t-il.
Les quatre postes ministériels confiés à des Thiessois n’est pas pour déplaire M. Ndiéguéne. Revenant sur les nominations de Birame Souleye DIOP, nommé au ministère de l’énergie, du pétrole et des mines. Un poste stratégique alors que le Sénégal s’apprête à devenir, en 2024, un pays producteur d’hydrocarbures, est selon le coordonnateur départemental de PEM, la résultante de l’engagement de ce dernier depuis des années aux côtes des Thiessois et de son parti. Il y’a également les nominations du général Birane DIOP, ministre des forces armées, qui dans sa rigueur a apporté des innovations majeures au sein de l’armée Sénégalaise avec la modernisation de plusieurs infrastructures de l’armée avec la réhabilitation de plusieurs camps militaires tels que l’ENOA de Thiès entre autres.
Le procureur Ousmane Diagne, ministre de la Justice, lui, qui habite le quartier Aiglon et le Général de la gendarmerie Jean-Baptiste Tine, ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique, habitant du quartier Poniène, dans la commune de Thiès-Nord. Il avait été limogé par le président de la République Macky Sall suite aux émeutes de mars 2021.
Le P.E.M, pas servi dans le premier gouvernement
Monsieur Abdou Ba Ndiéguéne se dit être contre toute idée de partage de gâteau. Il estime que le son parti ne demande rien et n’attend également rien du président Bassirou Diomaye Faye. Ils ont répondu à l’appel de la nation qui a un moment de son histoire « a voulu le changement et nous avons combattu le régime en place pour participer à la victoire du nouveau régime, un point c’est tout ! », rappelle-t-il.
Par contre, il assure que par devoir citoyen, le Parti de l’Espoir et la Modernité répondra favorablement à une main tendue du chef de l’Etat Bassirou Diomaye Faye pour travailler de concert pour le développement endogène du Sénégal.
Différend avec le Maire Mamadou Djité, la commune de Thiès-ouest bloquée
Adjoint au maire dans la commune ouest de Thiès, Monsieur Ndiéguéne dit ne pas comprendre les actes posés par le Maire Monsieur Mamadou Djité. Sa gestion est floue et ne revêt aucune transparence selon le cinquième adjoint au maire de la dite commune qui affirme « depuis deux ans que nous sommes dans le conseil municipal, venant de la coalition Yewwi Askan Wi, le maire Djité nous cache tout sur les activités de la mairie. « Ce que nous demandons c’est simple, puisqu’il ne veut ne veut pas nous considérer comme ses alter égos, nous qui avons travaillé à le porter à la tête de la municipalité, c’est de notre droits d’exiger qu’il nous présente le bilan financier des sessions écoulées. Le Pur dont il est issu est pourtant minoritaire au conseil avec seulement quatre conseillers, les cinq partis politiques majeurs qui dirigent le conseil municipal sont contre la gestion du maire Mamadou Djité notamment, le pastef qui compte 16 conseillers, le parti République des valeurs qui siège avec 7 conseillers, Benno Bokk Yakaar qui se retrouve avec 5 conseillers, le parti Rewmi qui a 4 conseillers, le parti PEM qui se retrouve avec 2 conseillers », fulmine-t-il. « La gestion d’une mairie n’est pas la gestion d’une maison. Il faut respecter ses collaborateurs et travailler dans la transparence, nous ne recevons pas les procès-verbaux de nos sessions, ni de comptes sur les dépenses effectuées par la mairie. Figurez-vous que le maire organise une formation à Mbour avec 22 acteurs, alors que le quorum n’est même pas atteint, (un véritable prétexte pour annuler cette formation) pour ensuite revenir au bout de 3 jours nous raconter que les dépenses de cette formation que moi j’assimile à une sortie récréative s’élèvent à plus de 17 millions, il faut être fou pour croire à cela…», conclu-t-il.
Mouhamed Junior DIOP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *