[Bien-être] Cinq bonnes raisons de donner exclusivement le sein au nouveau-né

L’Association des femmes médecins du Sénégal a passé au peigne fin les contours de la maternité lors d’un panel au musée des femmes Henriette Bathily, à Gorée, ce samedi. Une occasion pour le professeur Ndèye Marième Sougou, enseignante-chercheuse et spécialiste de la santé maternelle de revenir sur l’importance du lait maternel et surtout l’allaitement maternel exclusif. Il y a au moins cinq bonnes raisons pour la mère de donner son sein à son enfant…


A part sa maman, le lait maternel est le meilleur compagnon de l’enfant tout au long de sa croissance. L’Organisation mondiale de la santé et l’Unicef recommandent aux mamans de donner leurs seins à l’enfant dès les premières heures de la naissance. Cela exclusivement pendant six mois. Autrement dit durant ces premiers mois, il ne doit boire ni de l’eau, ni de l’eau bénite, encore moins une autre solution fondée inspirée des incantations. En fait, le lait maternel contient de l’eau dont le nourrisson a besoin. 

Survie de l’enfant

Il a été démontré que l’allaitement maternel a permis d’en sauver 800. 000 vies chez les enfants chaque année. C’est donc dire que c’est un aliment important pour les indicatifs de santé publique.  Il faut noter aussi que l’OMS recommande l’allaitement maternel au moins pour 50% des femmes. Dans le monde, seules 42% des femmes allaitent de leur enfant au sein à la naissance et 41% pratiquent l’allaitement maternel exclusif.

Au Sénégal, selon l’indice de développement sanitaire (EDS) 2019, 42% des femmes respectent les six mois. Ces taux varient en fonction de l’âge de l’enfant. La preuve 60, 5 % de ces sujets âgés 0 à 1 mois sont allaités avec le sein. Cette proportion est de 37, 1 % pour la tranche d’âge comprise entre 2 à 3 mois. Pour ceux âgés de 4 à 5 mois, le taux est de 20, 2 %. Le docteur Ndèye Mariéme Sougou impute le fait aux contraintes matérielles et professionnelles.

 Le lait maternel prévient le cancer et le diabète

Les bénéfices du lait maternel ne font plus l’objet de doute. Du point de vue nutritionnel, c’ est un aliment complet. Il est riche en protéine comme la caséine permettant ainsi une meilleure absorption gastrique de cet aliment chez le nouveau-né. A l’inverse, le lait de vache contient du lactose à presque 90 %. Et, il est souvent indigeste pour l’enfant. L’aliment complet est donc protecteur pour le nourrisson. Il est riche en lipide et a un rôle sur le système immunitaire de l’enfant parce que riche en immunoglobuline A. « Malheureusement, le premier lait qui est la partie la plus riche en immunoglobuline est appelé lait de la sorcière. Il est généralement jeté.  Pendant ce temps-là, des substituts sont faits par rapport à l’enfant (c’est soit de donner de l’eau sucrée ou de faire le jeûne de l’enfant pendant 12 heures) cela peut avoir des répercussions négatives sur la santé de ce nouveau-né », avance l’enseignante chercheure. Elle explique que du point de vue métabolique, on s’est rendu compte que l’allaitement maternel est un facteur de prévention de la survenue du diabète de type 1 chez l’enfant. Cela permettait de réduire de 23% la possibilité de contracter le diabète de type 1 et le diabète de type 2 chez ces sujets. Le lait maternel possède aussi des vertus contre les allergies. La spécialiste ne s’étonne pas que plusieurs enfants soient atteints d’asthme, dermatites atopiques… 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *