France: l’Assemblée nationale vote une résolution condamnant le «massacre» d’Algériens le 17 octobre 1961

L’Assemblée nationale française a approuvé, jeudi 28 mars, une proposition de résolution qui « condamne la répression sanglante et meurtrière des Algériens commise sous l’autorité du préfet de police Maurice Papon le 17 octobre 1961 » à Paris, au cours de laquelle entre une trentaine et plus de 200 manifestants pacifiques sont morts, selon les historiens.

Un « vote pour l’histoire ». C’est ainsi que l’écologiste Sabrina Sebaihi a salué l’adoption de la proposition de cette résolution. Dans le détail, le texte demande en outre « l’inscription d’une journée de commémoration du massacre » d’Algériens le 17 octobre 1961 à « l’agenda des journées nationales et cérémonies officielles » françaises.

La proposition de loi portée par Sabrina Sebaihi et la députée Renaissance, Julie Delpech, a été approuvée dans un hémicycle clairsemé par 67 députés, essentiellement issus de la gauche et de Renaissance – 11 votants contre, issus des rangs du Rassemblement national.

« Travail de réécriture à la virgule près »

Pour Sabrina Sebaihi, ce vote représente la « première étape » du « travail pour la reconnaissance de ce crime colonial, pour la reconnaissance de ce crime d’État ». Ce terme de « crime d’État » ne figure néanmoins pas dans la proposition de résolution, issue d’un minutieux travail d’écriture avec le parti présidentiel et l’Élysée pour parvenir à un texte consensuel.

En effet, l’écriture du texte a fait l’objet d’un « travail de réécriture à la virgule près » avec la présidence pour parvenir à une version qui convienne à l’exécutif, dans un contexte où les questions mémorielles pèsent toujours lourd dans les relations entre la France et l’Algérie. « Nous avons atterri sur un texte où il n’y a pas la notion de crime d’État », précisait mercredi Sabrina Sebaihi.

Le vote des députés intervient quelques semaines après l’annonce par l’Élysée d’une visite d’État du président algérien, Abdelmadjid Tebboune, « fin septembre-début octobre ».

RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *