Journée mondiale des droits des consommateurs, le bilan des concertations


À l’occasion de la Journée mondiale des droits des consommateurs, l’Union Nationale
des Consommateurs du Sénégal (UNCS) souhaite partager le bilan des concertations
récentes concernant la problématique de la vie chère.
Ces discussions approfondies entre les consommateurs, les représentants du
gouvernement et les acteurs du secteur privé ont permis de dégager des pistes
concrètes pour une meilleure régulation des prix et une protection efficace des droits
des consommateurs. Cette protection découle de la Constitution qui garantie la
protection des consommateurs et la régulation des prix sur l’ensemble du territoire. Une
nouvelle loi N°2021-25 du 12 avril 2021, a été adoptée pour renforcer cette protection
et aborder les enjeux liés aux prix et à la défense des droits des consommateurs.
Parmi les mesures phares qui avait été prises, nous notons l’introduction d’un
plafonnement des prix sur les produits de première nécessité, la baisse du prix du loyer
avec la mise en place de la CONAREL (Commission Nationale de Régulation du
Loyer), sauf que cette structure depuis sa création n’arrive pas à décoller, faute de
moyens, il y’a aussi le projet des volontaires de la consommation pour surveiller les
prix et prévenir les pratiques anticoncurrentielles, mais force est de constater que la
stratégie est toujours en balbutiement.
Toutes ces initiatives visent à renforcer la transparence du marché et à garantir que les
droits des consommateurs soient au cœur des politiques économiques.
Célébrer donc la journée mondiale des droits des consommateurs se justifie pour
l’UNCS dans l’optique, pour elle, de mettre en lumière les défis auxquels les
consommateurs sont confrontés et d’identifier des solutions potentielles pour améliorer
leur pouvoir d’achat et garantir leurs droits fondamentaux.
L’UNCS reste ainsi déterminée à poursuivre le dialogue avec toutes les parties
prenantes afin de promouvoir un environnement de consommation équitable et
transparent.
Nous sommes fiers d’annoncer que ces efforts collaboratifs ont abouti à des
recommandations qui seront soumises aux autorités compétentes, dans le but de mettre en œuvre des mesures qui reflètent les préoccupations et les besoins de la population
sénégalaise.
Nous plaidons pour une campagne électorale sans haine, violence, actes de
vandalisme, et destruction de biens publics ou privés gage d’une élection présidentielle
libre, transparente et apaisée.
Nous partageons avec les citoyens sénégalais cette ambition d’améliorer le «mieux vivre » et le « mieux-être » de chaque citoyen sénégalais.
Recommandons vivement le renforcement en personnel et en équipement, le brigade
national d’Hygiène et le service de contrôle économique.
L’UNCS demande que l’institutionalisation de la journée mondiale des droits des
consommateurs, à l’image du 1er Mai, pour qu’ainsi les associations de
consommateurs soient reçues par la plus haute autorité, le Président de la République
Macky SALL en avait d’ailleurs pris l’engagement.
L’UNCS, pour la promotion du consommer local, demande l’appui conséquent au
secteur primaire ainsi que la subvention des organisations consuméristes.
L’UNCS s’engage à suivre attentivement l’implémentation de ces mesures et à
continuer le combat pour la justice économique. Pour un contrôle permanent avec une
utilisation efficace et efficient des volontaires de la consommation et des forces de
défense et de sécurité.
L’UNCS reste enfin déterminée à poursuivre le dialogue et à œuvrer pour un marché
équitable et transparent, où les droits de chaque consommateur sont respectés et
valorisés.


Fait à Dakar, le 15 Mars 2024
Le Président

Ibrahima DRAME

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *