THIES : Colère noire des étudiants de L’UIDT, ils réclament la livraison de leurs 1000 lits

Les étudiants de l’université IBA DER THIES de Thiès sont très remontés contre le recteur et les autorités étatiques du Sénégal qui font à les en croire dans le dilatoire pour la livraison d’un bâtiment qui fait office de logement pour les étudiants de même que pour les nouveaux bacheliers. Ismaïla Dieng, le coordinateur de l’amicale des étudiants de l’URF/SES n’a pas manqué de montrer toute son amertume face à ce dilemme et fustige l’attitude de l’autorité étatique et estudiantine.

«Le pavillon de 1000 lits est un chantier qui concerne le volet social et les travaux de construction commence à durer. Chaque année, l’Etat du Sénégal envoie de nouveaux bacheliers pour qu’ils viennent s’entasser dans les chambres comme dans une boîte de sardines », a regretté le président de L’URF/SES, avant d’ajouter « le directeur du Croust est au courant de tout puisque représenté dans les instances de décisions. A chaque fois que l’occasion se présente nous ne cessons de lui rappeler l’impérieuse nécessité que la réception des nouveaux chantiers notamment le nouveau restaurant et le service médical représente. Mais pour lui, la nécessité semble être ailleurs» se désole le coordonnateur de l’UFR/SES avant de «Nous n’acceptons plus jamais qu’il nous sert l’alibi selon lequel, le matériel qui doit accompagner la livraison des locaux est bloqué au port de Dakar. Les bâtiments du campus social sont bondés de monde et ne favorisent pas une atmosphère propice à l’apprentissage», fulmine t-il.
Il a par ailleurs rappelé que la capacité d’origine de l’université Iba Der Thiam qui était de 500 étudiants accueille aujourd’hui plus de 7500 étudiants et aucune mesure d’accompagnement n’est prise pour juguler le problème. A cela, il regrette aussi, le nombre exorbitant d’étudiants obligés de loger hors du campus social pour ne pas rendre la situation plus infernale qu’elle ne l’est déjà.
Ismaëla Dieng a en outre exigé le retour des bus au sein du campus social et regrette la mort de deux de leur camarade étudiant à l’université Gaston Berger qui ont perdu la vie lors des dernières manifestations contre le report de la présidentielle.

Aïda FALL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *