Gilbert SAMB: « Le président Macky Sall nous a tous trahi et Ousmane Sonko nous doit des comptes »

Invité de la rédaction de ce 14 avril, Gilbert Samb toujours égal à lui-même est revenu sur l’actualité brûlante du moment, marquée par le revers de Benno Bokk Yakaar, le camp présidentiel auquel il appartient, la composition du nouveau gouvernement et de ses attentes. l’homme fort de Randoulène est également revenu sur ses motivations à créer le Mouvement « Fatali » (Rappel en Wolof), non sans oublier de jeter le discrédit sur plusieurs responsables politique de l’APR à Thiès qui selon lui ont conduit à la défaite de la coalition présidentielle. Il a par ailleurs lavé à grande eau le candidat malheureux Amadou BA qu’il estime être l’homme de la situation pour un Sénégal stable, émergent et démocratique.

« Le président Macky Sall nous a tous trahi », tels sont les propos de Gilbert Samb, l’ex Baye Fall du président Macky SALL et par ailleurs président du mouvement « Fatali ». Selon lui, l’ancien chef d’Etat a été inélégant pour n’avoir pas retourné l’ascenseur au candidat Amadou BA qui lui a servi loyalement et permis à son gouvernement de décoller en défendant le PSE au club de Paris pour copter le financement du Plan Sénégal Emergent. Il ajoute, le président Macky Sall a préparé sa retraite dorée au Maroc, en songeant à se protéger préalablement avec les siens abandonnant les membres de la coalition à leur sort, « il n’a affiché aucun soutien à l’endroit du candidat Amadou Ba, ce qui prouve qu’il a sacrifié le leg de Benno Bokk Yakaar pour ses propres intérêts mais nous sommes prêts à soutenir le président Amadou BA », affirme t-il.

Dithyrambique à l’égard du candidat de Benno Bokk Yakaar à la dernière présidentielle, M. Samb qui vient fraîchement de quitter l’APR se considère par contre comme membre intégrant de Benno Bokk Yakaar. De ce fait, il a lancé un appel à l’endroit de l’ancien premier ministre Amadou BA à s’affranchir de  » Cette horde de politiciens de l’APR qui ne pèsent pas lourd sur la balance et qui se croit faiseur de roi au sein de Benno », suggère-t-il. A l’en croire, M. Amadou Ba doit assumer pleinement le costume de chef de l’opposition en défendant crânement les intérêts des Sénégalais qui le porteront à la tête du pays en 2029.

Selon Gilbert Samb, la création du mouvement « Fatali » entre dans le cadre de la supervision de la démarche du pouvoir en place qui a promis monts et merveilles aux populations Sénégalaises afin de les pousser à s’acquitter de leurs promesses de campagne, même s’il émet des réserves par rapport à cela. Il assure que le président Bassirou Diomaye Faye est un homme discipliné et courtois, par contre, il n’attribue pas les même vertus à Ousmane Sonko qui pense t-il, traine beaucoup de casseroles et doit des comptes aux Sénégalais, notamment sur le dossier du Prodac, l’affaire Adji Raby SARR, entre autres dossiers qui a vu l’actuel Premier ministre « diffamer d’honnêtes citoyens sans remords » rappelle-t-il.

Il soutient par ailleurs qu’Ousmane Sonko a été aidé en cela par les responsables politiques de Benno qui à travers une politique de salon ont abandonné le terrain au grand bonheur de Pastef, qui a construit sa marche vers le pouvoir sur « une montagne de contre-vérités », c’est la raison pour laquelle, Gilbert Samb assure que son mouvement sera au chevet des populations de Thiès pour continuer dans le social et les accompagner surmonter dans les difficultés quotidiennes. Et pour réussir cette mission, il compte mettre tous les atouts de son côtés pour aller briguer les suffrages des Thiessois pour la conquête de la mairie de la commune de Thiès-ouest, en proie à des querelles intestines « la gestions municipale de la commune ouest manque de transparence, nous avons tout le temps décrié la gestion opaque du maire Mamadou Djité par rapport aux dépenses », dit-il, avant d’ajouter, « le maire, soutenu par un groupuscule de conseiller et des membres de l’administration territoriale est entrain de faire une gestion inique des ressources de la mairie avec des surfacturations, c’est pourquoi en tant qu’acteur pour la transparence dans la gestion des deniers publics, nous avons l’obligation de dénoncer ces pratiques que nous pensions révolues », s’est-il désolé.

Le natif de Randoulène et ex « baye fall » de Macky Sall se veut clair à l’endroit du nouveau régime du président Diomaye FAYE, le mouvement Fatali sera un outil fort qui va disséquer toutes les actions du gouvernement dans l’objectif de les exhorter à alléger la souffrance des Sénégalais en diminuant les denrées de premières nécessités, le coût cher de la vie, c’est qui est selon lui, « une promesse que la coalition Diomaye Président a faite lors de la campagne, nous les attendons également à travailler pour une équité judiciaire et l’apaisement du climat social », a conclu, le président du mouvement Fatali.

MJD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *