Les parrainages au Sénégal : Un outil à controverse

Le parrainage politique est un système où les candidats à une élection doivent recueillir un certain nombre de signatures  ou de parrainages pour pouvoir se présenter officiellement à l’élection  présidentielle. Cependant beaucoup de critiques  ont été soulevées à l’égard de ce système au Sénégal.

Les Sénégalais estiment que le parrainage constitue un obstacle à la démocratie. Il  restreint   l’accès des candidats potentiels à une élection présidentielle, imposant  des exigences de parrainages strictes ; le système pourrais exclure des candidats légitime comme le cas de Bougane Gueye Dany candidat de la coalition « gueum sa Bopp »  entre autres et restreindre le choix de millions d’électeurs

L’influence financière est également une des contraintes majeures du parrainage : Il est également reproché à certains candidats l’achat de parrains pour passer le filtre du parrainage, ce qui favorise l’influence des élites politiques  et économiques. Les candidats ayant des connexions politiques ou financières comme Rose Wardini seraient avantagés par rapport à ceux qui n’ont pas accès à de telles ressources.

A cela s’invite le manque de transparence puisque la procédure de collecte des parrainages ouvre la porte à la fraude et à la manipulation.

Le système de parrainage représente également une barrière pour certains candidats, bafouant sur la même lancée leur droit civique et constitutionnel.

Autant de griefs qui ont abouti à des querelles de chapelle visant le conseil constitutionnel avec à sa tête MAMADOU BADIO CAMARA dont deux de ses collègues ont été traités de corrompus à cause de l’invalidation de la candidature de Karim Wade. Raison pour laquelle les députés de wallu ont invoqué une commission d’enquête parlementaire pour enquêter la supposée corruption des deux juges constitutionnels.

Il est important de noter que les opinions sur les parrainages  des élus ou citoyens peuvent varier en fonction des perspectives politiques et des expériences individuels. En conséquence, il est triste de reconnaitre que la majorité des Sénégalais estime que le parrainage est un outil qui affaiblit la démocratie et prive les citoyens de leur droit.

Aïda FALL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *