«Les Weekends du Taekwondo» une nouvelle trouvaille du CNEPS Taekwondo club pour mieux outiller ses apprenants

La salle du centre international de lutte olympique sise au CNEPS de Thiès a été ce weekend le théâtre d’un atelier de formation d’entrainement en taekwondo avec le Cneps Taekwondo club.

En effet, Me Abdou Karim SOW, cinquième DAN WTF, Directeur technique national adjoint et par ailleurs Directeur technique régional de la ligue de Saint-Louis a été l’invité du centre Cneps Taekwondo Club pour une séance de capacitation des apprenants pour asseoir les compétences déjà acquises au niveau de leurs maîtres.

A en croire Me SOW, le concept «Week-end du taekwondo» initié par ce CNEPS taekwondo club est une belle initiative qui permet une tribune d’échange et de formation à la base pour la formation d’athlètes prêts pour la compétition mais qui seront à-même de décrocher des médailles pour le Sénégal.

Le DTR de la région de Saint-Louis en Taekwondo s’est par ailleurs réjoui du niveau des élèves du CNEPS Taekwondo Club qui ont rivalisé d’ardeur pour exécuter les différentes tâches qui leur ont été assignées mais surtout la discipline montré par les potaches. Une raison suffisamment pour leur exhorter à suivre les pas de leurs formateurs pour grandir en champions. A l’en croire «si la petite catégorie est bien formée elle sera décomplexée et pourra dans ce cas valoir au Sénégal beaucoup de titres olympiques.

Me Ibrahima NDIAYE, 3e DAN et par ailleurs manager sportif Cneps Excellence taekwondo club est revenu sur l’importance du concept «Weekend du taekwondo» et estime, «Nous jugeons que l’éducation par l’exemple est la meilleure approche, d’où l’importance de la mise en place de ces ateliers qui permettent aux jeunes de travailler avec les plus grands maîtres ce qui crée chez eux une émulation positive », assure t-il avant d’ajouter, «l’importance de cet art martial qui est le taekwondo est d’autant plus important qu’il enseigne aux élèves les valeurs intrinsèques du respect, de l’endurance et la résilience».

Me Ibrahima Ndiaye de rappeler que le centre a pour objectif de participer aux JOJ 2026 mais reconnaît néanmoins que ceci passerait inéluctablement par les compétitions, départementales, régionales et nationales.

«Le seul fait de pratiquer le taekwondo peut vous garantir une bonne santé et une forme physique et mentale sans commune mesure», rappelle-t-il avant d’exhorter les jeunes à travailler davantage afin de pouvoir rivaliser avec les plus grandes nations de taekwondo dans le monde «ce qui passerait évidemment par un accompagnement sans faille de la fédération et du ministère des sports pour une bonne formation des athlètes à la base» a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *