Talla SYLLA ou l’«homélie» d’un «bon samaritain» pour prêcher la paix

«Je ne concoure plus pour un poste électif à Thiès», tels sont les propos du ministre conseiller et ancien maire de Thiès Talla Sylla, qui à l’en croire affirme qu’il compte servir la région autrement. A travers ses actions, il compte dépasser le tracé de la région pour porter ses actions au niveau national. «nous avons servi Thiès et continuerons à le servir, mais nous comptons apporter notre expérience également pour le Sénégal que nous aimons tant», a fait savoir l’ancien maire de Thiès.

Le ministre conseiller qui a réuni à Thiès ce 30 avril tout ses collaborateurs, proches amis et sympathisants autour du concept «Thiant akk Ngeureum» ( remerciements et reconnaissances…) pour fédérer et lancer un appel aux forces vives de la région à travailler de concert pour la paix et la stabilité du pays.

Talla Sylla, a d’emblée rendu grâce à Dieu de lui avoir prêter longue vie malgré l’épisode marquant de sa vie, suite à l’agression qu’il a subi il y’a 20 ans plus précisément en 2003. Il est par ailleurs, revenu sur l’importance de cette date du 30 avril qui coïncidait lors de son mandat de maire à l’organisation d’activités sociales de reddition des comptes au niveau de la mairie.

Selon Talla Sylla, qui convoque le passé, «lors de mon mandat de maire, j’ai toujours appelé à aller travailler avec la mouvance présidentielle malgré les moqueries des partisans du parti Rewmi. Aujourd’hui, l’histoire nous a donné raison car on s’est retrouvé au sein de Benno Bokk Yakaar. » avant d’ajouter, « la politique est une science en mouvement, c’est pourquoi quand ils sont venus je leur ai souhaité la bienvenue et quand ils ont décidé de partir je leur ai dit bon vent! » revient-il sur sa relation avec le parti Rewmi qui semble t-il est toujours en lambeaux à entendre parler l’ancien maire.

La question du troisième mandat n’a pas été en reste dans son speech, puisqu’à l’en croire, cette violence en gestation dont la population a fait les frais en 2011 ne doit pas se répéter et pour cause, Talla Sylla, estimé que pour régler ce problème, l’Etat devrait organiser un référendum et permettre au Sénégalais de donner leur avis sur la question et ne pas permettre à un groupuscule de personnes de créer des slogans révolutionnaires et de plonger le pays dans le chaos. Il a ainsi fini par inviter la jeunesse à la maturité afin de conserver la paix et la stabilité du pays et de continuer à faire de ce pays ce havre de paix qu’il a toujours été.

En définitive, Talla Sylla a récusé le style actuel de l’opposition et sa démarche qu’il juge anti républicaine en pointant du doigt ««l’immaturité » de certains membres de l’opposition sur les réseaux sociaux ainsi que certaines paroles prononcées dans l’espace public».

One thought on “Talla SYLLA ou l’«homélie» d’un «bon samaritain» pour prêcher la paix

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *